POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Pont routier (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Pont routier

Titre courant

Pont routier (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Le Vaudioux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

La voie ferrée Andelot - La Cluse

Canton

Champagnole

Lieu-dit

Liège (la)

Références cadastrales

2006 B 27

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom de l'édifice

Section Champagnole - Morez de la voie ferrée Andelot - La Cluse

Références de l'édifice de conservation

IA39001096

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1885

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source ; attribution par travaux historiques

Description historique

Mentionné par la décision ministérielle du 25 avril 1881 comme " passage sur rails de 4 m 20 de largeur entre les têtes ", le pont est construit entre le 9 juin 1881 et septembre 1885 pour garantir la continuité d'un chemin rural. La première date est celle de l'adjudication à l'entrepreneur Joseph Girard (domicilié à Arbois puis Saint-Rambert-en-Bugey) des travaux du premier lot de la section Champagnole - Morez. Ce lot, qui concerne le secteur de Champagnole à La Billaude (commune du Vaudioux) , a été élaboré par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Toussaint et Picquenot (Paul ?). A la seconde date, les travaux de Girard sont dits à peu près terminés (mais il avait achevé les plus importants dès la fin 1884). La réception définitive du lot a lieu le 30 juillet 1888 et la voie est mise en exploitation le 10 juillet 1890.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille ; métal

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Commentaire descriptif de l'édifice

Ce pont (au PK 021.507) enjambe l'extrémité d'une tranchée, qui se développe sur 200 m du côté d'Andelot-en-Montagne et s'inscrit dans une courbe à droite (avec un rayon de 300 m) et en pente ascendante (23, 14 mm / m). En pierre de taille calcaire, il comporte une travée large de 10, 20 m, couverte d'une voûte en berceau segmentaire déterminant une hauteur libre de 8, 95 m. Il est à culées perdues : les murs de revêtements formant culée sont directement plaqués sur le rocher. Il présente la particularité d'être accompagné, à gauche de la voie du côté Andelot, d'un mur en quart de cône pointe en bas, disposition assez rare. Les garde-corps métalliques d'origine sont partiellement conservés : ils se composent de travées formées de neuf motifs ovales barlongs juxtaposés, s'achevant à chaque extrémité du pont par un potelet octogonal en fonte, surmonté d'une pomme de pin.

Commentaires d'usage régional

Pont en arc

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10

1/13