POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Pont ferroviaire, tunnel dit souterrain du Morillon et viaduc du Dombief (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont ; tunnel

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Viaduc ; pont ferroviaire

Appellation d'usage

Souterrain du Morillon

Titre courant

Pont ferroviaire, tunnel dit souterrain du Morillon et viaduc du Dombief (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; La Chaux-du-Dombief ; V.C. 201 E

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

La voie ferrée Andelot - La Cluse

Canton

Saint-Laurent-en-Grandvaux

Lieu-dit

Morillon

Adresse de l'édifice

V.C. 201 E

Références cadastrales

2001 B 77, 1174, C 181

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Culotte (la) ; Dombief (le)

Nom de l'édifice

Section Champagnole - Morez de la voie ferrée Andelot - La Cluse

Références de l'édifice de conservation

IA39001096

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1887

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source ; attribution par travaux historiques

Description historique

Les trois ouvrages ont été construits entre le 7 juin 1883 et la fin 1887. La première date est celle de l'adjudication à l'entrepreneur Charles Miclo, domicilié à Avoudrey puis à Saint-Laurent-en-Grandvaux, du troisième lot des travaux du tronçon Champagnole - Saint-Laurent, élaboré par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Toussaint et Picquenot (Paul ?). La décision ministérielle du 10 mai 1883 a validé la composition de ce lot, qui s'étend du Morillon (commune d'Entre-Deux-Monts et limite de l'arrondissement de Poligny) à Saint-Laurent, mentionnant notamment : un " pont avec tablier métallique de 3 m 00 d'ouverture ", un souterrain de 375 m et un viaduc qui " franchit la vallée du Dombief au moyen de 10 arches en plein cintre de 14 mètres d'ouverture ". En novembre 1887, Miclo déclare que " les grands travaux d'art, viaducs et souterrains sont terminés depuis longtemps et exécutés à la satisfaction de messieurs les ingénieurs ". Le tablier métallique du pont, dont la construction avait été adjugée les 26 novembre et 14 décembre 1885, est posé en 1887 par la société Baudet, Donon et Cie (installée en 1877 à Argenteuil et qui deviendra par la suite Baudet - Donon - Roussel). La voie est mise en exploitation le 10 juillet 1890. La pierre utilisée pour le viaduc étant gélive, des injections de béton en voûte et en tympan sont nécessaires en 1955-1956.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille ; bossage ; métal

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente ; voûte en berceau plein-cintre

Commentaire descriptif de l'édifice

Le pont, le tunnel et le viaduc se succèdent dans cet ordre sur moins de 600 m, entre les points kilométriques 028.383 et 028.934. La voie y est d'abord courbe à gauche (pont et début du tunnel) puis rectiligne ; elle est en rampe (ascendante) de 18 mm / m pour les deux premiers ouvrages puis en palier pour le viaduc. Le pont (PK 028.383) , d'une largeur de 3 m et d'une hauteur libre de 3, 20 m, permet le franchissement du ruisseau de la Culotte, affluent de la Lemme. Il est du type à poutres droites, avec tablier métallique, culées en maçonnerie à retours et garde-corps formés de tubes assemblés. Long de 379 m (du PK 028.450 au PK 028.829) , le tunnel du Morillon est de section ovoïde, mesurant environ 5 m de large sur 6, 50 m de haut. Voûté d'un berceau plein-cintre (légèrement surhaussé) , il est entièrement revêtu de maçonnerie, avec appareil à bossages rustiques pour les murs et appareil uni pour la voûte. Ses extrémités s'inscrivent chacune dans un mur de tête, prolongé par des ailes talutées, dont l'arc est lui aussi marqué par un appareil à bossages rustiques. Elles sont protégées par des murets confortant les parois, notamment du côté de la tranchée vers Andelot-en-Montagne. Le viaduc (PK 028.934) enjambe le vallon du Dombief et la voie communale n° 201 E, dite chemin de Morillon. Haut de 30 m et long de 175 m, il se compose de 10 arches en maçonnerie (pierre de taille calcaire à bossages rustiques) , larges de 14 m chacune et voûtées en berceau plein-cintre. Il a conservé ses garde-corps métalliques d'inspiration néo-gothique, associant motifs ovales barlongs, juxtaposés et imbriqués, et potelets octogonaux en fonte.

Commentaires d'usage régional

Pont à poutres

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10

1/19