POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Hôtel des archives départementales de la Gironde

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel ; centre d'archives

Titre courant

Hôtel des archives départementales de la Gironde

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Gironde (33) ; Bordeaux ; 13, 25 rue d'Aviau

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Adresse de l'édifice

Aviau (rue d') 13, 25

Références cadastrales

PN 187

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1860

Description historique

L'hôtel des archives départementales de la Gironde, est envisagé dès 1857. En 1858, le Conseil Général charge du projet l'architecte départemental et diocésain Pierre-Auguste Labbé. Il construira ce bâtiment de 1861 à 1865, en s'inspirant des hôtels particuliers français des 17e et 18e siècles, ainsi que du parti adopté par Labrouste à la bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris). L'un des premiers bâtiments d'archives construits en France, il est en avance sur son temps prenant modèle sur les archives de la Cour des Comptes de Paris (bâtiment disparu) , il est un des premiers édifices réservés à cet usage et à utiliser le fer comme matériau, ainsi qu'un des premiers à inclure une salle pour le public de la taille de celle d'une bibliothèque, une bibliothèque historique et un vaste hall d'apparat. Il se caractérise par une optimisation de l'espace de façon rationnelle dans les dépôts, et par une recherche sécuritaire poussée contre le feu. C'est un bâtiment néo-classique de pierre (deux niveaux en façade, trois en élévation) , composé d'un corps central (réservé aux services et logement du conservateur) et de deux ailes en retour (les dépôts) séparées par une cour fermée d'un portail. Il possède une belle charpente métallique de fines poutrelles articulées. Chaque aile repose sur la maçonnerie des quatre murs porteurs formant enveloppe étayée d'une série de puissants contreforts intérieurs. Ce système permet une utilisation rationnelle de l'espace optimale en supprimant tout pilier. De puissantes voûtes d'arêtes (à hauteur de la salle de lecture) supportent le niveau de stockage des archives. Aux quatre angles, une tourelle intérieure renferme un escalier de pierre à vis, leur aménagement intérieur a été édifié avec adjonction moderne d'ascenseurs, escaliers et rayonnages métalliques sur plusieurs niveaux. Le garde-corps de fer courant au niveau supérieur est le remploi d'un élément d'origine (le seul). Le bâtiment inclut un système de protection anti-feu très réfléchi : édifice isolé (trois rues et un passage arrière fermé de grilles) ; dépôts circonscrits dans les ailes et séparés du corps central par des portes de fonte ; le bois est exclu des planchers ; ensemble du bâtiment couvert d'une charpente métallique. Labbé avait même prévu l'emploi du fer pour les rayonnages (non réalisé : en bois). Cet ensemble demeure aujourd'hui le seul bâtiment d'archives départementales du 19e siècle encore en service.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/04/08 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Hôtel en totalité (cad. PN 187) : inscription par arrêté du 8 avril 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM33002283 ; PM33002284

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété du conseil général de la Gironde

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/2