POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Ancienne faïencerie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ensemble d'industrie céramique

Titre courant

Ancienne faïencerie

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Parthenay

Références cadastrales

2020 AS 384

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La faïence de Parthenay existait au 18e siècle. Elle va éclore véritablement à la fin du 19e siècle avec un enfant du pays, Prosper Jouneau (1852-1921). Enthousiasmé par la beauté de la céramique alors qu'il n'a pas trente ans, il décide d'y consacrer sa vie. Il suit d'abord les cours de la manufacture nationale de Sèvres, puis revient à Parthenay s'installer comme faïencier. Avec Henri Amirault; il construit sa propre faïencerie, dont l'activité sera courte (1882-1914). Au niveau technique, les faïenciers de Parthenay se tournent vers les expériences pionnières des céramistes de la Renaissance sans renier les acquits des porcelainiers français du 19e siècle (bleu de four, décor en application). Le style dégagé par la faïence de Parthenay est un mariage très réussi d'antique, de Renaissance et d'académisme en vogue à la fin du 19e siècle. Le moment de gloire de Prosper Jouneau est son plafond à caissons en faïence, présenté à l'Exposition universelle de 1889, récompensé par une médaille d'or et qui valut à Jouneau les félicitations personnelles du Président de la République Sadi Carnot. Ce plafond, aujourd'hui exposé au musée d'Agesci à Niort, demanda plus d'un an de travail et plusieurs années de préparation. La maquette en plâtre, grandeur nature, est installée par Jouneau à l'étage du pavillon central de sa faïencerie. Les caissons abritent des fleurons en décors d'applique. À chaque jonction des caissons, on remarque un cul de lampe, orné de motifs incrustés. Les éléments de bordure sont constitués d'une succession de moulurations superposées. La rosace centrale est un jour à remplage, à la différence du plafond de Niort (coupole), soulignée à sa base par des éléments étonnants de virtuosité, constitués de clefs et pendentifs en forme de dais abritant des statuettes. Ces dernières représentent des rois et reines de la Renaissance, époque qui a vu apparaître les fameuses faïences d'Oiron ou de Saint-Porchère que l'artiste voulut égaler.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2020/09/18 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le plafond ouvragé en plâtre et le pavillon central qui le contient de l’ancienne faïencerie, située sur la parcelle n°384, figurant au cadastre section AS : inscription par arrêté du 18 septembre 2020

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/30