POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Musée de Cerdagne

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée de Cerdagne

Autres noms

Cerdagne d'hier et d'aujourd'hui au sein des Pyrénées Catalanes

Adresse

Adresse

Ferme Cal Mateu

Code postal

66800

Ville

Sainte-Léocadie

Département

Pyrénées-Orientales

Région

Occitanie

Contact

Téléphone

04 68 04 08 05

Contact générique du musée

musee-cerdagne@pyrenees-cerdagne.com

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens du Code du patrimoine

Collection

Thématiques principales

Ethnologie, Histoire, Photographie, Technique et industrie

Historique

En 1990, le Syndicat Intercommunal pour la Valorisation du Patrimoine Cerdan (SIVPC) regroupant six communes (Estavar, Eyne, Nahuja, Osséja, Saillagouse et Sainte-Léocadie), est créé avec l'ambition de développer des actions culturelles destinées à la population locale et au jeune public et d'être un acteur économique de la Cerdagne dans la perspective d'un développement touristique durable. En 1991, la ferme Cal Mateu à Sainte-Léocadie est ouverte au public autour d'expositions, donnant naissance au Musée de Cerdagne. Environ 80% des collections actuellement inventoriées proviennent de collectes réalisées par l'association « Casa de Cerdanya ». Ces collections sont toujours en dépôt au Musée de Cerdagne. Ce dernier a également constitué ses propres collections et poursuit son travail de valorisation et d'enrichissement. Le 1er janvier 2013, le SIVPC a transmis la gestion du musée de Cerdagne et de ses collections à la Communauté de communes « Pyrénées-Cerdagne ».

Atouts majeurs

Depuis la préhistoire et jusqu'à nos jours, la frontière touche tous les aspects de la vie en Cerdagne : agro-pastoralisme, commerce et échanges, communications, infrastructures, transports, histoires de famille, fêtes, vie quotidienne. La Cerdagne a toujours été un terrain d'expérimentation du transfrontalier : frontières culturelles (internationale, administrative, régionale, linguistique, identitaire…) autant que naturelles (géographique, climatique, géologique, paysagère...). Le thème fédérateur proposé au départ pour l'orientation du Musée de Cerdagne a tout naturellement été choisi : Cerdagne, Carrefour des Frontières. Un thème pertinent pour comprendre la Cerdagne et ouvrir le territoire à un questionnement plus universel, dans le cadre de la construction européenne. Hétérogénéité de la vie locale des deux derniers siècles : l'Homme, la montagne, l'élevage (le cochon), la nature, les sports d'hiver, la viticulture, (la vigne la plus haute d'Europe), l'art sacré, l'archéologie et le patrimoine.

Thèmes des collections (détail)

Archéologie nationale (roches gravées Ibères, matériel datant de 6000 ans avant J.-C.), Préhistoire, Protohistoire, Collections militaires : Uniformes, Armures, Archives papier, Archives sonores, Photographie, Moulages, Ethnologie (machines agricoles, vie domestique et rurale de montagne, frontière.), Costume, Habitat, Mobilier, Métiers et Outils, Pratiques religieuses et collectives, Histoire : Musée thématique, Sciences de la nature : Botanique, Minéralogie (roches gravées ibères. Matériel archéologique datant d'au moins 6000 ans JC.), Sciences et techniques : Transports terrestres

Intérêt architectural

Ancienne maison de maître et ferme du début du XVIIIe siècle, exemple des grandes exploitations agricoles cerdanes. L'histoire du domaine est intimement liée à l’histoire du territoire. Au XVIIe siècle, la signature du Traité des Pyrénées (1659) divise la Cerdagne en deux, entre France et Espagne. De modeste ferme à vaste domaine, la maison, propriété de la famille Sicart, s'enrichit peu à peu, pour être à la hauteur de ce lieu de représentation du pouvoir royal. En effet, durant 100 ans, les Sicart, de père en fils, ont la charge de viguier, représentant du roi de France pour la Cerdagne. Les remous de la Révolution française faisant disparaître la charge de viguier, le domaine connaît alors d’autres destinées. En 1810, il est vendu à un commerçant barcelonais prospère, Mathieu Riu, et il prend son nom actuel : Cal Mateu. Néanmoins, le domaine conserve son activité agricole jusqu’aux années 1990, période où Jacques et Marie Bragulat, fermiers des lieux depuis 1952, prennent leur retraite.

Protection bâtiment

Protégé au titre des Monuments historiques : https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/PA00104122?base=%5B%22Patrimoine%20architectural%20%28M%C3%A9rim%C3%A9e%29%22%5D&ou=%5B%22Sainte-L%C3%A9ocadie%22%5D&last_view=%22mosaic%22&idQuery=%22b0b2fde-4e5-0171-56ec-211c0d1b01f%22