POP

Plateforme ouverte du patrimoine

tabernacle de Saint-Aignan

Désignation

Dénomination de l'objet

Tabernacle

Appellation d'usage

Tabernacle de Saint-Aignan

Titre courant

Tabernacle de Saint-Aignan

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Eure-et-Loir (28) ; Chartres ; 16 cloître Notre-Dame ; cathédrale Notre-Dame

Numéro INSEE de la commune

28085

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Chartres nord-est

Adresse de l'édifice

Notre-Dame (cloître) 16

Nom de l'édifice

Cathédrale Notre-Dame

Référence Mérimée de l'édifice

IA28000005

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Chapelle Saint-Piat

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie

Matériaux et techniques d'interventions

Chêne (structure, monoxyle) ; cuivre : gravé, gravé au trait, or : repoussé, doré au mercure, décor rapporté, doré à la feuille, émail champlevé, émail, cristal de roche

Description matérielle

Retable ou reliquaire en forme d'édicule à pignon fermé par deux volets ; âme de chêne monoxyle recouverte sur les faces latérales, les pentes du toit et la base, de feuilles d'or repoussées et plaques de cuivre dorées à la feuille sur lesquelles sont cloutés des médaillons et des bandes ; intérieur recouvert de feuilles d'or repoussées puis de plaques de cuivre gravées d'émaux champlevés, figures rapportées fondues au mercure et cloutées ; crête du toit découpée, gravée de rinceaux et ornée de sept cabochons en cristal de roche ; le revers portait le même placage que sur les pentes du toit ; le dessous anciennement peint est percé d'un trou circulaire, probablement pour permettre le passage d'un élément de fixation ; à l'intérieur, réserve dorée.

Indexation iconographique normalisée

Pentecôte, les Apôtres, décor d'architecture, main : Christ, stigmates, flamme ; Christ en croix, saint Jean, Vierge, l'Eglise, la Synagogue, ange, soleil, lune, symbole christique ; Reniement de saint Pierre ; Apparition à Thomas ; Christ, Vierge, mandorle, le Tétramorphe, ange, encensoir ; ornementation (en fond, à rinceaux, à palmettes, à losange)

Description de l'iconographie

Extérieur des volets : les Apôtres, chacun sous une arcature trilobée, au dessus, les mains stigmatisées ouvertes d'où sortent les flammes du Saint Esprit ; intérieur du volet gauche : Vierge en majesté et quatre anges, au-dessus un ange thuriféraire ; intérieur du volet droit : Christ et le Tétramorphe, au dessus un ange thuriféraire ; à l'intérieur sur le fond : Christ en croix, la Vierge et l'Église à gauche, saint Jean et la Synagogue à droite, trois anges au dessus, l'un porte le soleil, un autre la lune ; panneau intérieur gauche : Reniement de saint Pierre et anges ; panneau intérieur droit : Incrédulité de saint Thomas et anges ; sur les faces extérieures, les pentes du toit et sur la base, anges dans des médaillons ; la crête du toit et le fond des scènes sont gravés de fins rinceaux ou d'un quadrillage de petits motifs losangés et de fleurettes.

Dimensions normalisées

H = 81 ; la = 42 ; pr = 29,5 ; Largeur des volets fermés ; volets ouverts : la = 80.2, pr. intérieure = 22, réserve dorée à l'intérieur : d = 6.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée ; manque

Précisions sur l'état de conservation

Restauration en 1823 et remise en état en 1962.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Personne morale créatrice de l'objet

Limousin (atelier)

Siècle de création

13e siècle

Année de création

1225 ; 1230

Description historique

Tabernacle limousin daté du premier tiers du 13e siècle. Sa fonction resta longtemps imprécise ; considéré tour à tour, malgré l'appellation traditionnelle de tabernacle, comme un retable puis comme un reliquaire, il semble qu'à présent il soit tenu pour certain qu'il s'agit bien d'un tabernacle (ce que suggère la réserve de dorure du fond). Ses origines sont également confuses et il est difficile de reconstituer son itinéraire : il se trouvait au 18e siècle en l'église Saint-Aignan de Chartres où il servait à l'ostentation de reliques. En 1793, après la fermeture de l'église au culte, il fut acheté par Garnier-Soyer, orfèvre et collectionneur chartrain qui le revendit à la fabrique de la cathédrale en 1806. Utilisé probablement dans un premier temps comme reliquaire, il fut ensuite placé dans la chapelle de Vendôme où il servait de tabernacle en 1868.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Date et typologie de la protection

1899/02/25 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1995

Renvoi vers dossier 'peinture'

Thomas (modèle)

Adresse du dossier Inventaire

Région Centre-Val de Loire - Service régional de l'Inventaire - 6 rue de la Manufacture 45000 Orléans – 02.38.70.25.06