POP

Plateforme ouverte du patrimoine

autel, gradins d'autel, retable, tableau : laissez venir à moi les petits enfants, 2 statues : saint Loup, saint Gilles (maître-autel)

Désignation

Dénomination de l'objet

Autel ; gradin d'autel ; retable ; tableau ; statue (2)

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Maître-autel

Titre courant

Autel, gradins d'autel, retable, tableau : laissez venir à moi les petits enfants, 2 statues : saint Loup, saint Gilles (maître-autel)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Côtes-d'Armor (22) ; Lanloup ; église Saint-Loup

N° INSEE de la commune au moment de la protection

22109

Canton

Plouha

Nom de l'édifice

Église Saint-Loup

Référence Mérimée de l'édifice

PA00089254

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Choeur

Description

Catégorie technique

Sculpture ; peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : taillé, peint, doré ; toile (support) : peinture à l'huile

Description matérielle

Le retable du maître-autel est construit à la manière d'une boiserie : les décors, peu épais, sont rapportés sur les bâtis d'assemblages plats qui habillent le fond du choeur. Les niches sont soulignées par des moulures rapportées ; les piédestaux et les pilastres, dépourvus de côtés et en faible saillie, sont fixés sur le bâti. On accède à l'autel au moyen d'une estrade à trois degrès dont l'emmarchement à pan coupé est enrichi de riches décors marquetés d'esences rares (roses des vents, croix de Malte, étoiles et losanges) incrustés dans le chêne. Le degré supérieur, outre ces incrustations, est constituée d'une alternance de lames de chêne et de châtaigner formant des motifs géométriques. L'autel, de forme parallélépipédique, est richement sculpté en façade. La traverse haute est ornée d'une alternance de rinceaux floraux et de fleurs de lys tandis que les montants extérieurs sont sculptés de chutes de lauriers. Le panneau central, encadré d'une moulure à coins incurvés sculptée d'acanthes et de palmettes accueille un panneau de bois figurant l'agneau mystique sur le livre des 7 sceaux. De part et d'autre, deux panneaux encadrés de belles moulures sont ornés d'un décor symétrique d'acanthes et de fleurs sculptées. Sur la table d'autel sont placés deux rangs de gradins. Le premier est sculpté d'une frise de rinceaux d'acanthes interrompus au centre par un calice. le second se divise en deux caissons ornés d'une frise de pampres stylisés, placés de part et d'autre d'un tabernacle hexagonale. Sur la porte du tabernacle on trouve un ostensoir en bas-relief encadré d'une chute à motifs textiles et végétaux. Au-dessus, figure un tardif symbole de la Trinité. Les pans coupés sont ornés de colonettes jumelées placées à l'avant de pilastres cannelés et reposant sur un double piédestal encadré de chutes de feuilles de laurier. L'ensemble est couronné d'un entablement à frise ornée de rosaces et de denticules se prolongeant sur les panneaux de dosserets latéraux. En partie centrale des panneaux de dosseret, on trouve des bouquets de fleurs et aux extrémités des colonenettes jumelées ; puis des ailerons à volutes. Le registre d'appui des travées latérales comprend les deux piédestaux superposés, placés en très légère saillie de la boiserie et dont le bâti de façade est souligné d'une moulure dorée. Le piédestal inférieur est coiffé d'une cimaise. Au raccordement avec les boiseries nord et sud, les piédestaux sont cintrés en plan pour adoucir l'architecture. De part et d'autre de l'autel, les statuettes de saint Nicodème au nord et de saint Yves au sud, sont adossées des piédestaux supérieurs. Entre les piédestaux, s'ouvre au sud la porte de la sacristie. Une fausse porte côté nord établie la symétrie entre les travées. Les portes sont encadrées de chambranles à traverses mouvementées. Au-dessus, les consoles à têtes d'angelot qui supportent les statues du second registre viennent en appui sur de larges traverses. Au second registre, la travée centrale acueille une toile intitulée 'Laissez venir à moi les petits enfants'. Le tableau est flanqué de panneaux plats sur lesquels sont rapportées des moulures à traverses mouvementées et des motifs d'acanthes. Les travées latérales, qui se répondent de manière symétrique, sont encadrées de pilastres à chapiteaux corinthiens et à fûts recreusés et sculptés de rinceaux et de rocailles. Les pilastres d'extrémités, comme les piédestaux sont cintrés en plan. Au centre, une moulure cintrée en partie haute et surmontée d'une acanthe stylisées forme une fausse niche à fond plat accueillant au nord saint Loup en costume d'évêque et au sud saint Gilles ermite accompagné de la biche qui le nourrissait. La partie supérieure s'enrichit d'un panneau de bois peint figurant deux angelots portant une couronne. Le retable est couronné d'un entablement classique avec frise ornée de rinceaux d'acanthes et corniche à denticules et modillons formant un arc surbaissé au-dessus de l'autel central. La partie supérieure de la voûte est constituée d'un lambris de planches plates verticales sur lesquelles sont rapportés au nord et au sud, au-dessus des travées latérales, des encadrements en quart de cercle accueillant des bas-reliefs représentant deux têtes d'angelots au centre d'un nuage s'ouvrant sur un blason. Posées en retour contre les murs nord et sud, des boiseries complètent le décor du choeur. Leurs cimaises et corniches règnent avec celles du retable bien qu'elles présentent quelques différences. Comme le retable, les boiseries sont constituées d'un registre d'appui à deux niveaux séparés par une cimaise. Le niveau inférieur comprend deux larges panneaux moulurés à petit cadre. Le second niveau de même rythme et de même mouluration est constitué de deux panneaux étroits. Le second registre est composé, côté choeur, de l'encadrement mouluré du vitrail, surmonté d'un panneau d'imposte sculpté, et côté nef, d'un tableau en bois peint représentant la Visitation au sud et l'Annonciation au nord. Les tableaux, encadrés de larges moulures ornées en partie haute d'un motif de coquille, sont surmontés de panneaux plats sobrement moulurés.

Indexation iconographique normalisée

Laissez venir à moi les petits enfants ; saint Loup ; saint Gilles

Description de l'iconographie

Le tabernacle et les gradins semblent de construction plus tardive (19e siècle). Ils réemploient des éléments plus anciens (18e siècle).

Dimensions normalisées

H = 260 ; la = 195 (dimensions du tableau)

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Tableau restauré en 2009 par Laure Bardet-Caille. Retable et boiseries restaurée en 2010 - 2013 par les Ateliers de la Chapelle sous la direction d'Yves Gilbert, Arthema Restauration et l'atelier CoRéum.

Historique

Siècle de création

4e quart 17e siècle ; 18e siècle

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1980/03/28 : classé au titre objet

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/2