POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Revolver à percussion centrale

Identification du bien culturel

N°Inventaire

D2001.1.617 ; MAP617 (autre numéro)

Précision auteur

DEPOT CENTRAL : Paris, Révolution française ; ?, ? ; nationalité : française

Période de création

Millésime de création

1885

Mesures

longueur totale (en mm) 240 ; poids total (en grammes) 990 ; longueur canon (en mm) 122 (en mm) 11

Inscriptions

poinçon, numéro, initiale, date, graduation, poinçon, numéro

Précisions inscriptions

poinçon, numéro, initiale, date, carcasse : du côté gauche : 1 / C.11 / D.C. - 1885 ; graduation, barillet : sur la tranche arrière, numérotation de 1 à 6 ; poinçon, numéro, plaquette : droite, ancien numéro d'inventaire du GIAT : 79

Description

Revolver modèle 1885 à percussion centrale fabrication Dépôt Central à Paris. Arme entièrement polie blanc. Canon rayé, rond au tonnerre puis à trois pans sur la partie supérieure et rond sur la partie inférieure. Rayé de quatre rayures plates de 0,2 mm, tournant à droite au pas de 0,35 m. Le petit guidon demi-rond en acier est monté sur une forte embase trapézoïdale. Baguette mobile en pivotant la bague fixée sur la partie ronde du canon. Carcasse à cadre fermé, rainure usinée sur le dessus servant de ligne de visée. Le mécanisme est protégé par une plaque de recouvrement faisant corps avec le pontet et montée en ' portière ' sur un pivot. La portière de chargement placée à droite s'ouvre dans l'axe de l'arme en débrayant le chien, dont le percuteur fixe est conique. La carcasse est marquée du côté gauche, à l'avant ' 1 ', ' C.11 ', ' D.C. - 1885 '. Sûreté à la détente lorsqu'on laisse la portière ouverte, le chien ne percute pas. Barillet cannelé à six chambres, l'extérieur est pourvu de six encoches-arrêtoir, la tranche arrière est marquée de ' 1 ' à ' 6 '. Cadre de poignée terminé par une calotte ovale en acier et anneau de grenadière. Pontet en acier avec ouverture à l'arrière. Plaquettes en noyer, quadrillées, celle de droite marquée ' 79 ' (ancien inventaire GIAT). Celle de gauche est maintenue en position d'une part par l'oreille de la calotte et d'autre part par la plaque de recouvrement, celle de droite par une vis fraisée se vissant dans une rosette et dont la tête se trouve à l'intérieur. Arme à double action

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Ile-de-France, Paris (lieu de création)

Utilisation / Destination

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de l'Etat, mode d'acquisition inconnu, musée de l'armée

Lieu de dépot

dépôt, Saint-Etienne, musée d'art et d'industrie

Date de dépôt

2001