POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Enceinte fortifiée

Désignation

Dénomination de l'édifice

Enceinte de ville

Titre courant

Enceinte fortifiée

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Rennes

Références cadastrales

AC, parcelles n°43, 47 à 52, 58 à 62, 654, 864 à 866, 1156, 1157, 1208, 1210, 1219 à 1222, et d’autre part dans la partie, non cadastrée, de la rue des Portes Mordelaises comprise entre la porte elle-même et la rue de Juillet

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Fin du 3e siècle ; 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

Fouilles de sauvetages : 19e-20e ; 1958

Description historique

Le terme d'enceinte urbaine désigne trois séries de fortifications établies à Rennes entre la fin du 3e siècle et le troisième tiers du 15e siècle. Ces trois enceintes, qui se complètent dans le temps et dans l'espace,ont été l'objet, en particulier depuis le 17e siècle, de destructions souvent brutales, de telle sorte qu'aujourd'hui leur présence réelle dans la ville – et plus encore leur perception depuis l'espace public – demeure extrêmement lacunaire, principalement circonscrite à deux sections de la première enceinte, la plus importante située à l'ouest entre la porte Mordelaise et la tour Duchesne, l'autre au nord place Rallier-du-Baty. D'autres vestiges existent cependant, soit en élévation à l'intérieur de cours privées ou d'immeubles, soit dans le sol. Les fouilles archéologiques conduites depuis un siècle et demi, le plus souvent à l'occasion de travaux de voirie et de destructions ou constructions d'immeubles, ont permis de repérer et d'étudier des portions de plus en plus nombreuses des anciennes fortifications. Après les fouilles de sauvetage du 19e et du début du 20e siècle, il faut attendre 1958 pour que de nouvelles prospections soient entreprises sur la partie méridionale de la première enceinte, au niveau de l'actuel quai Duguay-Trouin. Ces dix dernières années, les problématiques de recherche ont pu être renouvelées grâce au développement de l'archéologie préventive et programmée: les secteurs rue de Juillet, place du Maréchal Foch, porte Mordelaise, porte aux Foulons ou encore place Saint-Germain, permettent ainsi, en associant la fouille classique à l'archéologie du bâti, de mieux comprendre les ouvrages défensifs dans leur globalité et de parvenir à un phasage de leur évolution dans le temps.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2018/10/15 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les parties de l’enceinte urbaine fortifiée, entre la place du Maréchal Foch et la rue de Juillet, à savoir l’ensemble des vestiges en élévation ou enfouis, avec leurs sols d’implantation, de l’enceinte proprement dite (tours, courtines…) et des anciens fossés, figurant d’une part au cadastre, section AC, parcelles n°43, 47 à 52, 58 à 62, 654, 864 à 866, 1156, 1157, 1208, 1210, 1219 à 1222, et d’autre part dans la partie, non cadastrée, de la rue des Portes Mordelaises comprise entre la porte elle-même et la rue de Juillet, selon délimitation du plan annexé à l’arrêté : inscription par arrêté du 15 octobre 2018.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique et privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/7